Menu


Fête des quais 2020

Fête des quais 2020

Le festival de théâtre de rue de la Ville de Chalonnes-sur-Loire, du 21 au 23 août 2020.

GRATUIT.

 

Vendredi 21 août, dès 18 h

De 18 h à 20 h 30 :

Le Tintamarre et les enfants des Goulidons

Espace dédié aux enfants avec Le Tintamarre, Espace de vie sociale, et spectacle de fin de saison du centre de loisirs Les Goulidons.

 

20 h 30 :

Concert du Commandant Coustou

Né d’influences africaines et européennes aux Antilles, le calypso des années 1940-60 de Trinidad conjugue des origines à la fois festives, clandestines et contestataires.
Commandant Coustou propose une relecture de ce répertoire peu connu au swing pourtant imparable. Dans un flow chaloupé, le jeune quintet lyonnais concentre l’énergie paradoxale de cette musique où l’insouciance festive des mélodies dissimule l’impertinence, l’ironie et la rage des textes à double-sens.
Fidèles à l’esprit frondeur et trivial des enregistrements d’époque, Commandant Coustou s’amarre à mi-chemin entre les chants de marins et les choeurs traditionnels caribéens. L’incroyable foisonnement des musiques afro-caribéennes nourrit cet équipage qui met aussi les voiles vers les rythmes cubains, la biguine martiniquaise ou les chansons haïtiennes.

 

22 h 15 :

Concert de Johnny Montreuil, le Johnny Cash du 9-3 !

J’ai débarqué dans ce foutu terrain vague à Montreuil, la caravane au cul d’une camionnette conduite sans permis. Novembre, la pluie, la boue… J’ai réappris la vie dans ce décor de rêve : un cirque abandonné, des ânes, des arbres qui refleurissent au printemps, des roms qui ont mis les voiles depuis mais qui sont restés mes frères, des bandits, des voyous. Il y a aussi Blacky qui gère le courrier et qui répare nos tires. J’étais venu pour faire du son et j’ai été servi : Kik Liard à l’harmonica, Rön « Droogish » aux guitares et Visten « Fatcircle » à la batterie. Des sauvages ! Avec eux des chansons sont venues et on est devenus des potes. On a surtout monté un crew redoutable et infaillible prêt à tout déboîter sur scène. Rock’n’roll ma gueule !

En savoir plus : https://johnnymontreuil.com/

 

Samedi 22 août, dès 18 h 30

 

18 h 30 :

Bankal, cirque sur tabouret, Cie Puéril Péril

De Ronan Duée et Dorian Lechaux, duo circassien sur tabourets

Durée : 50 minutes 

C’est l’histoire de deux mecs qui s’aiment.
Attends, tu trouves pas que ça fait un peu… tu vois ? Ce serait pas plutôt l’histoire de deux mecs qui aiment être ensemble ? C’est pareil, ce qui est important c’est pas l’amour qu’ils se portent mais bien celui qu’ils portent à un élan.
Un quoi ? Un élan.
Un quoi ? Un élan, une putain d’envie de prendre des risques !
Aaah, un élan…

Ces deux mecs, ils sont dans la construction. Ils ont élaboré une technique révolutionnaire d’échafaudage hyper adaptable avec des tabourets. Ce sont des bâtisseurs qui tentent désespérément d’atteindre des sommets pour que du haut d’eux, on ait le vertige. Leur procédé est encore au stade expérimental mais c’est hyper avant-gardiste.
Et ça tient ?
En fait ce sont des artisans de l’action ces deux mecs. Ils cherchent à tenir en équilibre sur cette limite intime et fugace entre le danger et la chute. Pas de raison ou de morale, nous sommes ici pour passer un moment simple, fragile et délicat. Et c’est nécessaire ? Non, sûrement pas et c’est pour ça que c’est indispensable.
Alors là vous vous dites que vous ne savez toujours pas ce que vous allez voir, que tout cela vous parait puéril. Venez prendre le premier risque, on fera le reste.

En savoir plus : https://www.puerilperil.com/bankal

Crédit Guillaume Morin

 

 

20 h 30 :

Le Bringuebal, bal à danser à tue-tête

Elégants, distingués, mystérieux même, dans leurs costumes haute couture  avec pour marraine, la fée électricité, qui dans un moment de pure ivresse les a doté de coiffes, de parures, de broches illuminées, voici Le Bringuebal.

Ce collectif de musiciens et de chanteurs frappadingues qui vous transforme une java en rapsodie punk, qui en un coup de kaossillator vous dégivre les jambes et vous injecte la danse de saint Guy sur une cumbia mexicaine; Le Bringuebal qui au son du violon vous jette dans les bras du premier danseur venu, ou qui sur un rap débridé vous pousse au blasphème …

Le Bringuebal est un collectif de huit, dix quinze musiciens, on ne sait plus très bien, avec des chanteurs qui les uns après les autres, vous font tanguer, slower ou juste sauter comme des bienheureux- quand ils ne sont pas tous sur scène en choristes survitaminés !

Et ils sont beaux comme des camions neufs, joyeux comme une vieille bande de potes, parfois irrévérencieux comme de sales gosses mal élevés… Eh ouais c’est ça Le Bringuebal, un groupe au millésime exceptionnel, 15 ans d’âge.. Tu parles s’ils savent faire tourner le bastringue.

On les dirait évadés d’un film de Jacques Demy, tout aussi capable de vous émouvoir que de vous enflammer, ça valse, ça groove, ça improvise, ça hipe hope, ca farandole, ça rock’n rolle ! Impossible de se la couler douce, si vous vous attendiez à un bal à papa, mieux vaut passer votre chemin ! Fini les soirées apéricubes entre pince fesses autour d’un pauvre tonic tiède, fini les soirées tapisserie en attendant votre tour…

Ici on se jette sur le dance floor, pas la peine d’être un expert, au Bringuebal  « on danse comme on veut » parce que si la fête est pleine d’énergie, d’électricité elle sent bon les retrouvailles.Elle sent bon le plaisir de danser à deux, à trois, à dix. Ce plaisir innocent de prendre une main, pour se faire embarquer dans une ronde aux accents russes, aux temps anciens des fêtes de village, avec pour seul plaisir le partage et la fête. Comme dans un mariage, sans connaitre tout le monde on se laisse faire, on participe, ensemble. Pour un peu on serait simplement heureux !

 

 

En savoir plus : https://www.bringuebal.com/

 

 

Dimanche 23 août, dès 10 h

 

10 h :

Kham, concert

Des grandes scènes des mégalopoles aux déserts australien ou américain, Kham Meslien s’est déjà produit sur l’ensemble des continents et a joué et/ou enregistré avec les plus illustres (Robert Plant, Archie Shepp, Robert Wyatt…).

Mais c’est désormais accompagné de sa seule contrebasse et de quelques baguettes magiques numériques qu’il veut se présenter devant le public. Quand ses cordes rebondissent sur le bois tels les accents toniques d’un alexandrin, ses improvisations évoquent alors des paysages arides baignés de lumière. Peu à peu la matière s’apaise et l’évidence apparaît : la vie n’est qu’affaire de vibrations.

 

11 h et 17 h :

Le magnifique bon à rien, théâtre de rue

Equipé de seulement 10 planches, 20 caisses en bois et 30 ballons de baudruche, Serge Badot, ancien reconstitueur de palettes et désormais directeur du seul Cinémarama itinérant de la région, reconstituera seul, à mains nues, sans trucages et sans assistance, les scènes cultes, les seconds rôles et les personnages principaux du film de Sergio Leone : “LE BON, LA BRUTE ET LE TRUAND”. 

Spectacle tout public dès 8 ans
Durée : 50 minutes

Ecriture et jeu : Nicolas Moreau
Mise en scène : Pascal Rome
Œil extérieur : Jean Louis Cordier

Diffusion : François Mary

En savoir plus : http://www.ciechickenstreet.com/le-magnifique-bon-agrave-rien.html

 

à déterminer

Les Garçons s’il vous plaît, concert

Véritables « serveurs vocaux » a cappella, ce trio se balade au coeur du public muni d’une ardoise de chansons à la demande.

Ils s’approprient les espaces, évoluent au milieu des spectateurs chantant pour un spectateur comme pour un cercle de 50 personnes… Traversant le répertoire classique, la chanson française et les grandes musiques de films, les Garçons nous offrent un service impeccable et personnalisé.

Les Garçons voyagent léger : un costume, une ardoise et un diapason à la ceinture qui leur donne le la parfait …

En savoir plus : http://www.garconssilvousplait.fr/ 

 

14 h :

La grande saga de la Françafrique, théâtre de rue

 

«Tant que les lions n’auront pas leurs historiens,
les histoires de chasse continueront à faire l’éloge des chasseurs.»
(Proverbe africain)

 

À l’aube des indépendances, Jacques Foccart, futur directeur des affaires africaines, découvre, dans un village abandonné du sud Dahomey, un livre ancestral qui lui procure les pouvoirs maléfiques nécessaires pour établir les réseaux occultes reliant la France à l’Afrique. Ici commence le récit de la course effrénée du pouvoir hexagonal pour garder la mainmise sur les richesses de ses anciennes colonies.
La Grande Saga de la Françafrique convie, de 1958 à nos jours, mercenaires, politiciens, hommes d’affaires et travailleurs humanitaires à rejouer, entre tragédie, comédie musicale et documentaire, cette partie de l’histoire encore trop méconnue.

 

Ecriture et mise en scène : Nicolas Chapoulier et Jérôme Colloud,
Interprétation : Jérôme Colloud, Régie : Cédric Cambon

 

En savoir plus : https://www.troispointsdesuspension.fr/

 

 

15 h 15 :

Silento, cirque

COMPAGNIE XAV TO YILO

Ici tout est histoire de rencontres et de contraires. À partir d’un mélange de force et de légèreté, de verticalité et d’horizontalité, de beauté et de tragédie, trois artistes racontent l’art amoureux.
Deux danseurs sur cadre aérien et un musicien proposent une traversée poétique, véritable ode à la lenteur et à la séduction sur fond de tango et de blues.
C’est profond, tendre, sensuel et d’une rare puissance.

 

© Ray Flex

16 h :

Bankal, cirque sur tabouret, Cie Pueril Pueril

 

18 h :

Que Tengo, concert festif de cumbia

 

QUE TENGO EST UNE VÉRITABLE BOMBE D’ÉNERGIE TROPICALE ! Ce quartet sur-vitaminé délivre un cocktail détonnant de cumbia moderne et de grooves afro-caribéens, qui réveille immanquablement la joie et la danse menée par la charismatique chanteuse Ambar. Une écoute attentive laisse entrevoir un univers plus complexe, où musique et textes véhiculent de belles et profondes valeurs.

 

 

Conditions sanitaires

Les conditions sanitaires seront communiquées. 

  • Du 21 au 23 août 2020

    Lieu : Quai Gambetta et place de la Serrerie

    Tarif : Gratuit


Retourner en haut de page


En bref…

Toutes les brêves