Menu


Villages en Scène

Villages en scène, c’est une saison itinérante dans les tous petits mais aussi dans les très grands villages du Layon !

Depuis les débuts de Villages en Scène en 2001, nous proposons au public des escapades dans les villages du Layon, pour voyager à travers différents univers artistiques et proposer des spectacles un peu partout, dans des salles de spectacle, dans des petits lieux, dans une cour d’école, dans un parc ou dans la rue.

Nous accueillons essentiellement des formes contemporaines dans tous les domaines du spectacle (théâtre, récit, conte, théâtre d’objets, danse, musique, nouveau cirque…) avec l’envie à la fois de partager avec le public des univers artistiques aussi originaux et variés que possible, mais aussi de proposer des formes en prise avec les sujets de notre époque.

Renseignements et tarifs sur www.villages-en-scene.fr

Au programme 2017-2018 à Chalonnes

 

Jeudi 19 octobre : Albin de la Simone, musique

À 20h30, espace ciné, rue Félix Faure.

Tout public.

Depuis 2003, Albin de la Simone a publié 5 albums (« Albin de la Simone » 2003, « Je vais changer » 2005, « Bungalow ! » 2008, « Un homme » 2012 et « L’un de nous » 2017), aux chansons à la fois pop et singulières, inspirées par les choses de la vie de l’homme, les thèmes éternels de l’amour, de l’amitié, du temps qui passe. Albin de la Simone est aussi musicien, producteur, auteur, compositeur ou arrangeur pour d’autres chanteurs : Vanessa Paradis, Alain Souchon, Alain Chamfort, Keren Ann, Arthur H, Mathieu Boogaerts, JP Nataf, Iggy Pop, Salif Keita…

 

 

 

 

 

 

Jeudi 21 décembre : Forêts, par le théâtre Icare

À 20h30, Halle des Mariniers

Pièce de théâtre parmi les plus intenses écrite et mise en scène par Wajdi Mouwad en 2006 , Forêts est repris pour la première fois en France depuis sa création par un metteur en scène nazairien, Christophe Rouxel.

Cette pièce est le récit de sept générations de femmes frappées par une sorte de malédiction d’amours impossibles, qui traversent le vingtième siècle dans une magistrale épopée pleine de vies rageuses et de désordres comme les hommes savent en fabriquer.
«Forêts» regroupe tous les thèmes majeurs de l’humanité : les fêlures humaines jusqu’à la perte de la raison et l’approche de la folie, les trajectoires intimes et familiales provoquées par la grande Histoire ou l’inverse, l’entremêlement des sentiments privés et de la chose publique et politique.

Si l’on veut une histoire, Forêts est peut-être le récit de sept femmes qui, suite à un événement qui s’abat sur la plus jeune d’entre elles, font brutalement face à l’incohérence de leur existence.

 

Samedi 20 janvier : À table ! , par la compagnie Gare Centrale et les collectifs Aïe Aïe Aïe et Label Brut

À 19h30

Notre Nuit de la petite forme à le plaisir de rejoindre le festival ONZE, biennale de la marionnette et des formes manipulées créé par 11 structures régionales situées pour la plupart en Mayenne, mais aussi dans le Maine et Loire et la Sarthe.

Quatrième édition du festival Onze et trois nouvelles équipes artistiques invitées à créer pour notre soirée « dégustation »

Comme son titre l’indique, A Table ! associe le plaisir d’un repas convivial et l’occasion de découvrir des propositions marionnettiques toutes fraîches. Cette année, ce seront des créations de théâtre d’objets dont vous aurez la primeur.

 

 

 

 

Jeudi 22 février : soirée spéciale La Parenthèse

À 20h30, espace ciné, rue Félix Faure

Askaulos est  une création de Christophe Garcia & de Benjamin Mélia.

« C’est de manière très naturelle et spontanée qu’il m’a fait part de son intérêt envers la danse contemporaine. Lors de nos premières rencontres en studio, au cours de laboratoires informels de recherche, nous avons constaté rapidement et spontanément le désir de nous associer pour une création partagée.
Deux points communs sont principalement à l’origine de nos démarches artistiques respectives : l’envie de nous confronter à la puissance primitive des corps et des sons et le désir d’évoquer l’évasion et l’abandon par la transe. Ces deux moteurs nourrissent naturellement le point de départ de la création.
Le titre Askaulos vient du grec. Il fait échos au bourdon permanent et entêtant qui émane de la cornemuse. Ce son propice à l’abandon et à la transe s’invite comme la première pièce et la pierre angulaire de ce travail.
Askaulos se présente comme une nouvelle étape dans cette recherche autour de l’évasion.
Elle sera le fruit d’une collaboration axée sur l’urgence, le corps, la pulsation, le bourdon et la transe. »

 

Jeudi 22 mars : Lior Shoov, concert

À 20h30, espace ciné, rue Félix Faure

Après sa venue il y a quelques temps sur les scènes de Rablay sur Layon et Denée, nous réinvitons cette jeune israélienne, chanteuse multi-instrumentiste, qui promène son talent fou aux quatre coins du monde avec dans ses bagages d’étranges instruments. Ukulélé, Hang, tubes en plastiques, harmonica, jouets, genoux percussifs, tambourins s’entrechoquent dans une performance mélangeant chanson, musique du monde, jeu corporel et expression de l’instant.
Sans aucune difficulté pour passer d’un univers à un autre mais traversée par une exigence intacte et personnelle, Lior Shoov entremêle ses influences pour dévoiler un geste singulier. Clown de formation, elle explore les limites entre la scène et l’espace public. Son expérience de la composition instantanée et du nomadisme façonne son style et sa personnalité hors du commun.

 

Samedi 26 mai : Horizon Danse, avec les compagnie PJPP et Défracto

À 20h30, espace ciné et Halle des Mariniers

Danse contemporaine et humour. Les déclinaisons de la Navarre, ou quand la danse rime avec humour !
À partir d’une scène extraite de Henry of Navarre, téléfilm du réalisateur allemand Jo Baier, ils déclinent à foison ce qu’elle recèle, ce qu’elle aurait pu être, ce qu’elle pourrait devenir. Détournements, caricatures, situations contraintes, réécriture des dialogues, multiplication des points de vue sont autant de moyens desquels naissent les scènes d’une même scène sur la scène… Absurde et amusant assurément !
Claire Laureau et Nicolas Chaigneau nous proposent leurs interprétations dansées, drôles, loufoques ou émouvantes d’un dialogue amoureux un peu simplet, entre Henri de Navarre et la future reine Marguerite de Valois.

 

Retourner en haut de page

Partager : Print this pageEmail this to someoneShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Pin on Pinterest