Menu


Historique de la confluence du Layon

Historique du Layon

Au XXe et au début du XXIe siècle, la confluence du Layon a connu de nombreux changements.

Entre 1975 et 2015 s’y trouvait un plan d’eau, que l’évolution des réglementations concernant la libre circulation de l’eau n’a pas permis de garder. Depuis, le site a été placé en observation afin de comprendre son évolution naturelle.

Un plan de gestion est en cours pour décider de l’avenir du site. La Ville a souhaité mettre en place une démarche participative pour que les Chalonnais soient impliqués et pris en compte dans les prises de décisions. 

Remontons le temps et retraçons l’histoire du Layon…

 

Photographie des bords du Layon dans les années 1960

 

Années 1970 : transformation du site en plan d’eau 

  • L’Armangé est détourné en suivant le tracé de l’ancien chemin de fer du Petit Anjou, pour se jeter dans le Layon.
  • La basse vallée de l’Armangé est remblayée et aménagée, l’actuelle avenue Laffon de Ladebat reprend l’ancien tracé du cours d’eau.
  • Un complexe sportif et une digue pour le protéger des crues de la Loire et du Layon sont construits.
  • Les remblais utilisés pour la digue proviennent directement de la basse vallée du Layon, modelant ainsi le futur plan d’eau.

 

Années 2010 : retour à la libre circulation de la rivière 

 

Frise chronologique de la confluence du Layon - De 1975 à 2019

 

Pourquoi n’y a-t-il plus de plan d’eau ?

  • 2006 : Mise en place d’un clapet, de passes à poissons et d’un guide-eau.
  • 22 juin 2010 : L’association Sauvegarde de l’Anjou conteste devant le tribunal administratif la conformité de l’arrêté préfectoral vis-à-vis de la loi sur l’eau. Ce recours est rejeté.
  • 13 juillet 2012 : La Cour administrative d’appel de Nantes, saisie par l’association, annule le jugement du 22 juin 2010 et l’arrêté du 8 août 2006, qui autorisait les travaux.

Le recours de l’association porte sur le fait que les passes à poissons ne permettent pas la libre circulation de l’ensemble des poissons migrateurs tout au long de l’année.

 

Une étude mandatée par le Syndicat mixte du Bassin du Layon et la commune de Chalonnes-sur-Loire est réalisée par le bureau d’étude SAFEGE.

Trois scénarios sont alors étudiés :

 

  • Scénario 1

Maintien du plan d’eau en le déconnectant du Layon

Coût : entre 2 600 000 € HT et 2 900 000 € HT

 

  • Scénario 2

Restauration écologique du site, aménagement naturel avec création de petites pièces d’eau

Coût : 2 450 000 € HT

 

  • Scénario 3

Remise en état du site par simple suppression des ouvrages hydrauliques

Coût : 640 000 € HT

 

Les contraintes financières et réglementaires (loi sur l’eau, Natura 2000, espèces protégées…) des deux premiers scénarios ont conduit le comité de pilotage de l’étude à opter pour le scénario 3.

 

 

Au fil des années, la confluence du Layon vue du ciel

Carte d'état major en 1866 - Source : ign.fr

Vue aérienne du Layon en 1949 - Source : ign.fr

Vue aérienne du Layon en 1979 - - Source : ign.fr

Vue aérienne du Layon en 2013 - Source : ign.fr

Vue aérienne du Layon en 2020 - Source : ign.fr

 

Posez vos questions et donnez votre avis : mairie@chalonnes-sur-loire.fr


Consultez les autres pages de ce dossier :

Retourner en haut de page


Agenda

Tous les événements

Annoncer un événement